Cette année pour ses 3 ans,  Nathan est rentré en petite section de maternelle. Une année qui est passée à toute allure et au cours de laquelle j’ai pu constater d’énormes changements.

Fin juin à ma grande surprise une évaluation faite durant l’année m’a été remise. Il s’agissait d’une copie double avec différents points d’évaluation tels que le comportement de l’enfant au sein de groupe, ses apprentissages, un bilan d’évololution de Nathan très intéressant pour moi sa maman.

En lisant de document, je me suis rendu compte qu’au delà du super commentaire de la maîtresse qui fait toujours chaud au coeur (et oui on est tous très fiers de notre progéniture) j’ai tout de même pu relever que pour Nathan la plus grande difficulté  est la mémorisation des lettres. En effet il a encore du mal à reconnaître son prénom.

Je me suis donc dit que pendant ces deux mois de vacances, nous allions en profiter pour explorer ce domaine…

Chez cultura j’ai trouvé quelques livres et vu qu’au rayon des cahiers de vacances il y en avait pour les enfants qui sont en petite section de maternelle. En le feuilletant j’ai trouvé l’approche très ludique, des jeux, des gommettes avec le personnage Tchoup, le même qui nous accompagne déjà dans les histoires que nous lisons le soir.

J’ ai donc pris un cahier pour Nathan et un pour les enfants qui font leur entrée en maternelle afin qu’Anaïs ait le sien même si elle ne rentrera pas à l’école cette année. Même si la toute petite section est ouverte dans notre école, mais je préfère qu’elle reste une année de plus chez sa nounou qui est géniale.

Depuis le début de l’été,nous avons pris l’habitude après la sieste et un quatre heures de se poser pour jouer avec le cahier de vacances. Les enfants son très contents de cette nouvelle activité, à peine le goûter terminé ils se précipitent pour chercher cahier, les grands pots à crayons… Avec un set de lettres nous écrivons pleins de choses sur les portes des chambres, bacs à jouets…

Au delà de l’apprentissage, c’est un moment de partage entre moi et mes petits loups, des petits moments de rien qui sont si primordiales pour eux comme pour moi.